Oct
23

Wrigley Field

23 avril 1914, on inaugure un stade de Baseball à Chicago : Weeghman Park, dont les travaux avaient débuté le 4 mars 1911.
Occupé par les Chicago Whales entre 1914 et 1915, actifs dans la Ligue Fédérale, il sera ensuite investi par les Chicago Cubs dès l’entame de la saison 1916.
20 avril 1916, premier match des Chicago Cubs, contre les Cincinnati Reds : victoire 7-6 en 11 manches !

En 1920, le magnat du chewing gum William Wrigley Jr. Rachète le stade pour lui donner le nom de Cubs Park de 1920 à 1926, avant d’être rebaptisé Wrigley Field jusqu’à ce jour.

Wrigley Field est le plus vieux stade en activité dans la Ligue Nationale, le dernier de la défunte Ligue Fédérale et le second plus ancien en MLB derrière Fenway Park des Boston Red Sox (20 avril 1912).

La Ligue Fédérale était la troisième ligue pro de Baseball avec la Ligue Nationale et la Ligue Américaine.
Créée en 1913, elle fut déjà dissoute en 1915.
Elle comprenait 11 clubs :
– Baltimore Terrapins
– Brooklyn Tip-Tops
– Buffalo Blues
– Chicago Whales
– Cleveland Green Sox
– Covington Blue Sox
– Indianapolis Hoosiers
– Kansas City Packers
– Newark Peppers
– Pittsburgh Rebels
– St. Louis Terriers
En 1913 et 1914, les Indianapolis Hoosiers furent sacrés Champions, et en 1915, lors de la dernière saison, les… Chicago Whales.

En 1920, Wrigley Field (Cubs Park pour être précis) était aussi utilisé par les Chicago Tigers (APFA Football US).
De 1920 à 1926, les Hammond Pros (NFL) étaient aussi locataires des lieux.
De 1921 à 1970, les Chicago Bears (NFL) y jouaient également avant de déménager vers Soldier Field.
De 1931 à 1939, une autre équipe de NFL occupait aussi le terrain, tout comme les Bears, les Chicago Cardinals.
Enfin, les Chicago Sting, équipe de football (soccer – NASL) y a déposé ses crampons de 1977 à 1982 et ensuite en 1984. L’équipe fut dissoute en 1988.

La capacité de Wrigley Field est de 41, 268 places, hinorable pour une stade plus que centenaire.

Il suffit d’y passer, d’assister à un match, pour revivre une autre époque.

Spécificités de Wrigley Field :

– l’outfield est délimité par un mur de briques, recouvert de lierre.
– le panneau de score est toujours mis à jour manuellement
– le classement des 6 Divisions est visible par un ordre décroissant de fanions à l’effigie des équipes MLB
– Wrigley Field est le dernier stade à avoir bénéficié d’un éclairage pour jouer en soirée (1988)
– Les hot-dogs sont les meilleurs de toute la Ligue (bon ok, cette info est personnelle…)
– Lors du 7e inning, les Cubs restent la seule équipe à proposer aux fans le « Take me Out to the Ballgame », chanté par une personnalité. La chanson la plus rapide… Mike Ditka, la plus… incomprise dira-t’on, Ozzy Ozbourne (jugez plutôt dans les commentaires…)
– Le désormais célèbre panneau rouge présent à l’angle des rues Clark et Addison a été posé en 1934. Son but est de signaler aux passants le programme du prochain match, ou toute autre information utile aux fans.
– En cas de victoire des Cubs, vous aurez non seulement l’occasion de chanter « Go Cubs Go » en compagnie de tous les autres fans, mais vous pourrez aussi assister à la levée du drapeau « W », bleu sur fond blanc (Win). En cas de défaite, c’est un « L », blanc sur fond bleu (Loss). Encore une fois, le but était de tenir les fans informés du résultat de l’équipe lorsqu’ils croisent le stade. Ceci a été voulu par Mr. Wrigley lui-même et est toujours appliqué.

Les Chicago Cubs ont remporté 2 titres en World Series : 1907 et 1908, soit… jamais depuis qu’ils sont installés à Wrigley Field… et si 2016 était LA bonne année …